Author Archives: FNRG

Assemblée générale / Béziers-Saint-Pons-Agde

L’assemblée générale de la section FNRG de Béziers – Saint-Pons – Agde (Hérault) s’est déroulée le 7 octobre 2022. Il est rappelé que la section est toujours à la recherche de volontaires pour intégrer le conseil d’administration. Concernant les festivités, la galette des rois se déroulera le samedi 4 février 2023 à la maison de la vie associative à Béziers en commun avec les autres associations du Comité d’Entente. Un repas dansant aura lieu le 14 février 2023, jour de la Saint-Valentin au centre aéré de Marseillan-Plage. Une sortie champêtre est également prévue le mardi 23 mai 2023, également au centre aéré de Marseillan-Plage.

Alain Clément

La section FNRG de la Vienne-Sud a enfin pu réaliser son assemblée générale 2022

La crise sanitaire provoquée par la covid-19 a entraîné depuis 2020 la suppression de la plupart des activités associatives. Mais, en cette fin d’année 2022, la section FNRG Vienne-Sud a pu réaliser son assemblée générale. Ce samedi 15 octobre la réunion s’est tenue à Amberre (Vienne) devant une soixantaine d’adhérents.

Après avoir succinctement présenté la LOPMI (Loi d’orientation programmation du ministère de l’Intérieur), le président a mis l’accent sur l’action développée depuis deux ans pour maintenir le lien social et continuer à faire vivre la section en l’absence de réunions festives. Les rassemblements patriotiques ou de représentations ont été suivis au coup par coup, selon l’ampleur de l’épidémie. Le bulletin de liaison a paru normalement et quelques sorties ont pu être maintenues. Un voyage en Andalousie a rassemblé 33 participants. La section est fière de compter quatre centenaires dans ses rangs (des femmes), la plus âgée vient d’avoir 103 ans. C’est promis juré, en 2023, les activités vont reprendre normalement. Le bilan financier présenté par le trésorier général, Régis Blais, a été certifié par les vérificateurs aux comptes et approuvé. Ensuite, madame Sandrine Audoux, assistante sociale, a présenté ses actions et rassuré l’assemblée en apportant des réponses pertinentes aux questions posées. En fin de matinée, les congressistes et les autorités dont Céline Plisson, maire d’Amberre, Benoît Princay, conseiller départemental, le colonel Arnaud Girault, commandant de groupement, l’adjudant Thierry Deslandes se sont rassemblés derrière les porte-drapeaux et, sous la protection des gendarmes de la communauté de brigades de Neuville-de-Poitou, le détachement s’est rendu au monument aux morts afin d’y déposer une gerbe. Au retour, 75 personnes se sont rassemblées autour du vin d’honneur. Le président a remercié les élus, les présidents des associations et tous les présents avant de décorer Marylène Petiot, Josette Lunet et Gilbert Boué de la médaille de la Fédération pour leur engagement bénévole ainsi que Jean Ayrault de la médaille des porte-drapeaux. Le colonel Girault a évoque son plan pour développer les contacts avec la population auquel les élus ont répondu favorablement.

Roland Guillot

Bonne année 2023 !

Jean-Claude Fontaine, Président national, les membres du conseil d’administration de la Fédération Nationale des Retraités de la Gendarmerie, ainsi que le Bureau Central des Partenariats vous prient de bien vouloir accepter leurs meilleurs vœux pour l’année nouvelle !

Assemblée générale 2022 / Aude

Après une interruption de deux années due à la crise sanitaire, les adhérents et amis de l’association de la gendarmerie (FNRG) venus nombreux, ont pu assister à notre assemblée générale au domaine de La Bichonnière à Limoux le 10 septembre 2022 à 10 heures.

Le président Jean-Raymond Bertrand, entouré des membres du bureau, a salué la présence du chef d’escadron Thomas Jardin, commandant la compagnie de limoux, du lieutenant Verhaege, commandant la communauté de brigades de limoux depuis le 1er août 2022 et de son adjoint l’adjudant-chef Garrigues. Il a excusé le conseiller départemental et maire de Limoux et le député pris par d’autres obligations. Il a remercié la présence d’Alain Clément, président de la section FNRG de Béziers (Hérault) venu avec des membres de son bureau. Le président a évoqué cette pandémie qui nous a privés de cérémonies, assemblée générales, repas dansants, contacts, etc. En espérant que tout cela reste derrière nous, il a fait part à l’assistance que nos activités reprendront le cours normal pour 2023. Il en a profité pour dire que malgré une assistance fournie, il manquait beaucoup d’adhérents bien que certains ont regretté de n’être point parmi nous suite à des problèmes de santé ou autres. D’ailleurs, un petit clin d’œil à notre ami, le commandant en retraite, Marc Charmasson, qui n’a pu venir car il fêtait le départ en retraite de sa fille, major, commandant la brigade territoriale de Vinassan (Aude). Notre section en profite pour lui souhaiter une bonne retraite. Pendant ces 2 années, malgré tout, le bureau s’est réuni à plusieurs reprises en respectant les gestes barrières afin de traiter les affaires courantes et participation à quelques cérémonies officielles. Le vice-président, Christian Gogibus, a exposé le rapport moral en insistant encore une fois sur le manque de relation entre les actifs et retraités : aucun contact des personnels lors des surveillances générales, malgré une bonne diffusion (affichages), aucun actif au repas dansant (méchoui) lors de notre assemblée générale. Il a dit à nouveau aux adhérents qui le souhaitent, de ne pas hésiter à informer le bureau en cas d’hospitalisation, maladie ou autres. Malgré tout, le bureau entretient de bonnes relations avec le commandement qui n’oublie jamais de nous inviter aux différentes cérémonies se déroulant dans les casernes. Le trésorier, G. Boyer a dressé le bilan comptable qui pour l’instant s’avère stable. Il souhaite que les adhérents règlent leur cotisation au cours du 1er trimestre afin de gérer au mieux la comptabilité. À la demande du président, approbation des 2 rapports à l’unanimité. Le lieutenant Verhaege nous a remerciés pour notre invitation. Il s’est présenté à l’assistance et nous a fait part des difficultés du personnel dont les charges sont innombrables. Il essaiera de faire du mieux possible pour remédier au manque de relation actifs-retraités. Le commandant Jardin a remercié le président pour les excellentes relations avec la compagnie. Il va essayer d’ouvrir un créneau lors des instructions afin d’inviter notre section à présenter le rôle de la FNRG. Il a également remis au président un livre sur la gendarmerie. Avant de clôturer l’assemblée générale, le président et vice-président ont remis la médaille de bronze et le diplôme d’honneur à Yves Raynaud, secrétaire de notre section, pour sa compétence, sérieux et discrétion. Et c’est sous un soleil radieux que le bureau a accueilli les personnes présentes pour un « cocktail plancha » suivi d’ une animation à la broche : agneau-cochon-jambon. Le tout a été agrémenté de musiques distillées par l’orchestre « Génération disco ». Vers 18 heures, c’est après ce moment chaleureux et convivial attendu depuis longtemps, que les amis se sont séparés dans l’attente d’une prochaine fois.

Christian Gogibus

Assemblée générale 2022 / Pas-de-Calais

La Fédération Nationale des Retraités de la Gendarmerie du Pas-de-Calais-Arras a tenu son congrès annuel le samedi 1er octobre 2022 à Tincques (62) en présence de 110 adhérents environ.

Cette journée s’est écoulée de la meilleure des façons : le matin par l’assemblée générale, réunion de travail et d’information suivie l’après-midi par un déjeuner festif et animation musicale. Les débats propres à l’association terminés par l’annonce des futures manifestations, Jean-Louis Limos, président de la section FNRG du Pas-de-Calais a reçu monsieur Henri Delbarre, correspondant Unéo et délégué CNG (mutuelle de la gendarmerie et des armées-caisse nationale du gendarme) qui a présenté les nouveaux produits et répondu aux questions de l’assistance. Le capitaine Champlain, commandant la compagnie de gendarmerie départementale de Saint-Pol-sur-Ternoise (Pas-de-Calais) et l’adjudant-chef Dambrine, commandant la brigade de gendarmerie d’Avesnes-le-Comte (Pas-de-Calais), nous ont présenté, en fin de matinée, les avancées sur l’activité de la gendarmerie (nouvelles brigades, augmentation des effectifs et le recrutement, la dématérialisation des pièces afférentes aux véhicules et des procédures, grâce aux moyens informatiques). L’intérêt des caméras piétons a été développé eu égard, entre autres aux refus d’obtempérer. Il a été également question des relations active-retraités. Après la cérémonie de remise des diplômes et médailles de la FNRG, la séance a été clôturée par une discussion à bâtons rompus avec les autorités gendarmiques et le partage du verre de l’amitié.

Jean-Louis Limos

Assemblée générale 2022 / Aisne

L’ assemblée générale (AG) ordinaire s’est déroulée dans la salle polyvalente de Fayet (02).

Le président Jean-Claude Defontaine a souhaité la bienvenue aux autorités civiles et militaires présentes soit M. Alexis Grandin, adjoint au maire, représentant Mme le maire de Saint-Quentin, M. Julien Dives, député de l’arrondissement de Saint-Quentin, Mme Virginie Ardaens, maire de Fayet, Mme Régine Michaux, maire de Maissemy, M. Jean-Marc Weber, maire de Gauchy, le colonel Gilles Isabelle, commandant le groupement de gendarmerie de l’Aisne, l’adjudant-chef Jérome Godefroy, représentant le commandant de la communauté de brigades de Saint-Quentin, l’adjudant-chef Fabrice Williot, commandant la brigade de proximité de Saint-Simon. Il salue également M. Patrice Van Lancker, président de l’UD de l’Aisne de l’UNPRG, venu en ami, ainsi que les deux seuls porte-drapeaux présents dont celui de la section. Avant d’ouvrir les débats, le président a demandé à l’assistance de rendre hommage aux adhérents disparus au cours des années 2020 à 2022 (en raison de la pandémie, cela n’a pas été fait ces 3 dernières années), Mme Geneviève Dejean, le colonel Georges Hugot, M. Gaston Velle, Mme  Irène Bidault, M. Jean-Philippe Jupon, M. Jean-Pierre Lancelle et M. Maurice Hulmet, en observant une minute de silence. Le président fait un rapide rappel de la dernière assemblée générale qui a eu lieu le 18 mai 2019 dans les mêmes locaux. Il fait état ensuite de la mauvaise période passée, en précisant qu’en raison de l’épidémie de covid-19 qui a sévi dans notre pays et qui s’est propagée fortement et longuement, la vision sur l’avenir s’était révélée incertaine avec l’obligation d’annuler toutes manifestations et cérémonies habituelles dont nos AG (années 2020 et 2021). Celle de cette année a été retardée toujours par précautions. La période étant encore incertaine (recrudescence de cas de covid), il fut impossible de préparer pleinement cette journée, soit il a été décidé de se limiter à aux travaux et au vin d’honneur. Puis, ouvrant un nouveau chapitre relatif aux relations actifs/retraités de la gendarmerie, il s’adresse au commandant de groupement présent en ces termes : « Mon colonel, ce n’est pas des revendications syndicales que je vais exposer, mais ce sont des constatations lesquelles m’ont été rapportées et que je constate bien sûr moi-même.

Les relations actifs/retraités ont été limités et le sont encore. Les retraités ressentent un délaissement envers eux, surtout par le personnel des brigades de proximité. Ce phénomène existait déjà avant la période du covid. Par contre, ce que nous apprécions actuellement et également les familles de celles et de ceux qui nous quittent, c’est la présence d’actifs lors des funérailles. Cela avait été délaissé également. J’ai œuvré personnellement afin que cette marque de sympathie se renouvelle. Tout cela se résume dans l’article 26 de la charte du Gendarme qui est toujours en vigueur que je cite “le gendarme contribue à la solidarité entre les générations en maintenant le lien avec les retraités, les veuves et les orphelins de l’Arme. Il accomplit son devoir de mémoire en participant aux cérémonies en souvenir des Anciens ou des camarades ayant fait le sacrifice de leur vie” ».Le Président fait état des démarches effectuées au cours de la période noire vécue. Il détaille ce qu’il a été fait. Ne les oubliant pas, il a adressé aux adhérents quelques courriers personnels et émanant de la présidence nationale. Avec Geneviève Larcheveque, responsable des veuves, il y a eu des contacts téléphoniques afin de s’assurer de la santé de chacune et de chacun. Le président précise que l’an dernier une distribution de colis de fin d’année aux adhérentes veuves a été effectuée et que cette année l’opération sera renouvelée. Le vice-président et secrétaire, Michel Valentin, a fait la lecture de ce qu’il a tenté de rassembler sous la forme du rapport moral. Le trésorier, Jean-Luc Larcheveque, a enchaîné par le rapport financier, suivi par le rapporteur aux comptes, Patrick Bride. Approbation des deux rapports qui ont ensuite été adoptés à l’unanimité. Le président a lancé une demande de volontaires afin d’intégrer le comité d’administration (CA) et assurer ensuite les fonctions de président. Comme il avait déjà informé les adhérents par courrier mail et postal soit qu’il décidait, pour diverses raisons (familiales et personnelles) de ne plus exercer les fonctions de président. Cette décision prendra effet au début de l’année 2023. Pour l’instant, dans l’entourage du CA, aucun n’est volontaire pour le succéder. Les adhérents ont également été avertis que Jean-Luc Larcheveque, qui assure avec sérieux et perfection les fonctions de trésorier depuis de nombreuses années, émet également le désir de quitter le CA. Le président donne lecture de la lettre de Jean-Claude Fontaine, président national de la FNRG, qu’il a adressée à la section. À l’issu, le président réitère la demande, aucun adhérent ne se manifeste. Le président précise que cette proposition sera valable jusqu’au mois de janvier 2023 et indique que le volontaire éventuel ne doit pas se faire du souci, il l’aidera au maximum, le temps de l’adaptation et qu’il faudra penser également au remplacement du trésorier. Le président indique bien clairement qu’en raison de ces décisions, s’il n’y a pas de relève, l’existence de la section est compromise (soit la dissolution ou soit un rattachement avec une autre section voisine) et que c’est pour cela, que pour l’instant, la cotisation annuelle ne sera pas réclamée. Il précise que les adhérents seront informés des possibilités futures pour eux. Information est donnée sur l’existence actuelle des associations soit que ce cas n’est pas isolé car beaucoup d’associations subissent le même phénomène par faute de nouveaux adhérents et de volontaires pour exercer des fonctions administratives. Le président informe en prévision qu’une AG extraordinaire sera organisée dans le pire des cas, soit pour la proclamation de la dissolution de la section. Le président adresse des remerciements particuliers à la municipalité de Fayet, représentée par Mme le maire (pour la mise à notre disposition de la salle) et à M. Guy Dambre, ancien maire, qui a accordé depuis de nombreuses années, ce privilège, à La municipalité de Saint-Quentin (pour l’accord des demandes de subventions) mais également à toutes les personnes qui ont aidé la section au cours de toutes ces années. u Prise de parole Le colonel, Gilles Isabelle, commandant le groupement de la gendarmerie de l’Aisne, nous fait connaître que les structures de la gendarmerie sont de nouveau en étude, en phase d’être encore modifiées. Les rassemblements de brigades pourraient être changés ou supprimés. Il nous assure que le personnel a été de nouveau motivé afin de palier à ce que nous ressentons soit le manque de contact. Il prend bien en compte nos doléances. Il porte à notre connaissance que 200 nouvelles unités (brigades), en France, vont être créées à compter de 2023. Pour l’Aisne, il en espère deux. Il expose le travail actuel des unités. M. Alexis Grandin, adjoint au maire de Saint-Quentin et M. Julien Dives, député ont rappelé leur attachement à la gendarmerie et à notre association. La matinée s’est terminée par un dépôt de gerbes au monument aux morts de la commune suivi d’un vin d’honneur.

Jean-Claude Defontaine

Assemblée générale 2022 / Bagnère-de-Bigorre / Hautes-Pyrénées

C’est le samedi 17 septembre 2022 que s’est tenue notre assemblée générale à la salle des fêtes de Lesponne (65) en matinée, suivie d’une grillade, avec la participation d’une trentaine de membres des retraités de la gendarmerie.

À 10 heures, le président Jean-Jacques Bousses souhaite la bienvenue à tous les Anciens et amis présents. À noter, la participation de Christian Bournonville, président de la commission de presse et communication nationale et celle de la FDRG (65). Une minute de silence a été observée à l’attention des policiers et gendarmes, morts dans l’exercice de leur fonction. Dans notre section, il n’y a eu aucun décès. Ensuite, le rapport financier a été énoncé par notre nouveau trésorier, Maurice Boer, il est stable et il y a eu très peu de dépense. Notre président et son bureau ont procédé à un vote, pour admettre au conseil d’administration une nouvelle entrante, Anne Laplagne, qui s’occupera du service social, notamment de nos veuves. En fin de réunion, l’active de la gendarmerie de Bagnères est venue se présenter, en l’occurence le capitaine Christophe Pujol, adjoint au commandant de compagnie de Bagnères-de-Bigorre, venant de l’Ariège. La Bigorre pour cet officier est un rapprochement familial. Puis, également le major Mehdi Kada de la brigade territoriale autonome de Bagnères, lui non plus n’arrive pas en terre inconnue puisqu’il a passé une partie de sa jeunesse entre Bagnères et Pouzac. Ensuite, le président a invité tout le monde autour du verre de l’amitié et puis nous avons dégusté notre traditionnelle grillade d’agneau avec ses haricots tarbais qui s’est terminée en chansons.

Christian Brau-Nogué

Assemblée générale 2022 / Loire-Atlantique

L’assemblée générale annuelle, s’est déroulée le samedi 19 mars 2022 « Salle Bonne Garde » à Nantes (44), suivie du repas annuel qui a été servi, au même endroit.

Le président, André Dosset, ouvre la séance et souhaite la bienvenue à tous et énumère ceux qui pour des raisons diverses, n’ont pu se déplacer. Il excuse le général Zamora, commandant la région de gendarmerie des Pays de la Loire et du groupement de gendarmerie de Loire-Atlantique, retenu par d’autres engagements officiels. Il regrette la faible participation due en partie au contexte sanitaire, dont certains adhérents sont toujours soucieux des dernières recommandations concernant la Covid-19. Une minute de recueillement est observée à la mémoire de ceux qui nous ont quittés en y associant tous les militaires de la gendarmerie décédés en service et en ayant également une pensée pour nos malades, nos blessés et nos amis qui sont dans la peine. La parole est donnée à notre trésorier, Daniel Camus, qui présente la situation financière de notre section. Un des vérificateurs aux comptes précise que la trésorerie étant saine et bien tenue, quitus peut-être donné à notre trésorier. Armand Rungoat, responsable des loisirs, nous transmet des précisions sur les futures manifestations, notamment sur l’organisation de la journée plein air, qui est programmée début juin (cf. article paru dans Avenir et Gendarmerie n°165 de septembre 2022). Les noms des nouveaux adhérents et des veuves ayant décidé d’adhérer à la Fédération sont communiqués à l’assemblée. Nous leur souhaitons la bienvenue et les remercions de la confiance qu’ils nous ont accordée. Ils peuvent être assurés de notre entier concours. Le vote annoncé en début de séance s’est déroulé pendant les débats et les candidats ont été élus ou réélus à l’unanimité. L’intervention de M. Eddy Lemonnier, conseiller mutualiste Unéo, a été très appréciée ainsi que les informations sociales communiquées par notre vice-président, Christian Reverdy, président de la commission sociale, concernant la CNG et la Fondation de la Maison de la Gendarmerie qui agissent conjointement dans le cadre d’Entraide Gendarmerie et proposent leurs aides et services aux actifs et retraités de la gendarmerie. M. Sébastien Bacon, assistant social de Loire-Atlantique, s’est présenté à l’assistance et a indiqué qu’il continuerait à travailler auprès des retraités. Il a précisé le rôle de l’action sociale des armées qui vise à améliorer les conditions de vie professionnelle et personnelle de ses bénéficiaires. À cette fin, elle organise des prestations sociales individuelles et collectives, préventives et curatives, en complément des dispositions de droit commun mis en œuvre par l’État, les collectivités territoriales et les branches de la sécurité sociale. Reprenant la parole, le président donne des précisions sur notre association et sur les principaux sujets de préoccupation dont nous font part nos membres à travers les échanges que nous avons avec les personnels d’active et qui sont exprimés par les instances de concertation. Les retraités se sentent floués. Ils ne supportent plus ce rabotage de leurs pensions qu’ils subissent année après année. Les associations relaient la colère des retraités et s’indignent du mépris manifesté à l’égard de 17 millions de citoyens considérés comme un poids lourd pour la société. Une réforme des retraites devrait intervenir au niveau national. L’objectif de cette réforme est de créer un régime universel de retraite à points par répartition absorbant l’ensemble des régimes actuels qui sont au nombre de quarante-deux. Dans un contexte de crise sociale majeure, le gouvernement souhaitait profiter de la fin du débat parlementaire sur le projet de loi « PACTE » pour instaurer, sans aucune concertation préalable, ni étude d’impact, un droit de résiliation infra-annuelle des contrats d’assurance complémentaire santé. La « Mutualité Française » dénonce cette mesure contre productive dont les assurés seront les grands perdants. Les retraités demeurent les grands oubliés du grand débat national. On sait que la situation fiscale des retraités n’est plus supportable. Le grand âge est souvent ressenti comme peu attractif, voire redoutable. Il est facteur de souffrances, de déficits invalidants, d’isolement affectif et social. Les besoins d’aide s’imposent car il est difficile de rester maître de ses choix. Des actions sont menées par certaines associations en partenariat avec des organismes en charge de ces sujets pour transformer et mettre en valeur l’image « des retraités » par eux-mêmes et dans la société. L’État doit mener une grande campagne de communication et réfléchir à une reconnaissance du bénévolat sous toutes ses formes soit institutionnelles (notamment municipales) soit personnelles. L’amorce d’une analyse précise les différentes formes de solidarité intergénérationnelle (aides monétaires et en nature de toutes sortes à l’intérieur de la cellule familiale) est également primordiale, pour cesser de colporter partout l’image désastreuse et fausse de retraités égoïstes, parfaitement indifférents au sort des générations futures. À la fin de cette assemblée, Daniel Camus, Philippe Dallongeville, Denis Lefevrier, Roger Guyon, Christian Reverdy et Armand Rungoat ont reçu un diplôme d’honneur avec médaille de bronze pour leur disponibilité et les services rendus à la FNRG depuis de nombreuses années. Le diplôme d’honneur de porte-drapeau, délivré par l’ONAC, a été remis à Eugène Guivarch, en reconnaissance de ses 26 années de fidélité, à la fonction de porte-drapeau. Le président clôtura la séance en remerciant ceux et celles qui assistent à nos réunions ou participent aux activités qui sont programmées. L’après-midi s’est poursuivi dans l’amitié et la convivialité. Quelques semaines plus tard, le nouveau conseil d’administration, conformément aux statuts, s’est réuni à Orvault et a procédé à la désignation des responsables. Un nouvel organigramme de la section de Loire-Atlantique a été établi et transmis aux autorités.

André Dosset